Maurice Gaudreault (1932 – 2000)

Maurice GaudreaultMaurice Gaudreault est né à Moonbeam, dans le nord de l'Ontario, le 28 septembre 1932. À 14 ans, comme bien des jeunes de sa génération, Maurice quitte l’école pour monter au chantier et exercer mille et un métiers. En 1959, il devient propriétaire d’une ferme laitière à Fauquier, dans le Nord de l'Ontario, puis fonctionnaire au ministère de l’Agriculture de l’Ontario. En 1976, Maurice Gaudreault construit un chalet en bois rond à l’est de Fauquier et décide se consacrer aux arts. Il touche d’abord à la céramique, puis découvre l’argile et sculpte sa première œuvre.

Au début des années 1980, Maurice Gaudreault devient artiste en résidence au Centre de Loisirs de Kapuskasing. Quelques années plus tard il participe à Perspective 8, un collectif d’artistes du Nord de l’Ontario qui rayonne sur l’ensemble de la province. Durant les années 1990, Gaudreault se consacre essentiellement à la réalisation de trois grandes collections. La première s’intitule «J’ai souvenir encore» (1993) et rend hommage aux pionniers du Nord ontarien. La deuxième, «Celui qu’on appelle Jésus» (1996), s’inspire de la vie publique du Christ. Avec «La faune» (1998), l’artiste rend hommage aux animaux et à la faune. Cet artiste a immortalisé l’histoire des pionniers du Nord de l’Ontario en utilisant le médium d’expression qu’il aimait et qu’il connaissait le mieux: la glaise. (Paul-François Sylvestre)

« Maurice me disait souvent qu’il écrivait l’histoire du Nord de l’Ontario à sa façon et qu’il souhaitait que les jeunes se souviennent du passé. Comme je le raconte dans le livre que j’ai écrit en 2002 et intitulé Maurice Gaudreault, un sculpteur d’histoires, Maurice fut, à mon avis, un pionnier dans l’art de raconter l’histoire de nos ancêtres. Il n’a pas eu recours à la parole ni à la littérature. Il a utilisé la matière qu’il affectionnait particulièrement : la terre! Maurice a eu recours à l’art pour exprimer son désir d’immortaliser l’histoire de nos pionniers. [...] J’ai découvert en lui un homme chaleureux, empreint d’une grande générosité et d’une passion sans bornes pour le développement de l’art et de la culture nord-ontarienne. J’ai croisé Maurice Gaudreault à de nombreuses reprises dans des expositions à Toronto, à Sudbury, à Hearst, à Kapuskasing et dans des écoles à Fauquier, à Moonbeam et à Timmins. Son art et ses œuvres ont voyagé partout dans le monde; son influence auprès des jeunes et du public s’est manifestée de plusieurs façons. Il a donné aux autres l’envie de manipuler la terre ou les pinceaux afin de développer leurs talents. II a su rassembler des gens autour de lui pour monter une collection de sculptures sur le patrimoine Nord ontarien dans une caravane; cela est devenu une exposition itinérante. Qui d’autres en Ontario français a réussi à faire aménager une salle d’exposition dans un camion-remorque pour s’assurer que ses œuvres puissent voyager et soient vues du plus grand nombre? (Stéphane Laberge)