Communiquées

BRAVO invite et remercie les médias à diffuser l’information.

Exposition FRAGILE (EN & FR)  | OTTAWA à la Galerie 101  | du vendredi 11 novembre (vernissage 17 h) au 3 décembre 2016

Exposition S'affranchir art postale au 21e siècle  (EN & FR) | NORTH BAY à la Galery WKP Kennedy | du vendredi 18 novembre au 24 décembre 2016; et à ORLÉANS du 30 novembre au 2 décembre. L'exposition est divisée en deux parties.

Exposition pentadécagone (FR) | à venir en 2017

Exposition Une aventure de 24 heures (FR) | White Water Gallery, à venir en mai 2017

 


FRAGILE titre

Image : Mariana Lafrance, documentation de performance / performance documentation En aval d’ici, en amont de maintenant · Photo : Christopher “Kipper” Martin, 2015

FRAGILE

COMUMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

  • FRAGILE une exposition de BRAVO à la Galerie 101, 51 B rue Young, Ottawa, ON, K1S 3H6
  • du 12 novembre au 3 décembre 2016
  • vernissage le vendredi 11 novembre 2016 à 17 h (entrée libre)
  • causerie bilingue portant sur le thème de l’exposition à 15 h (11 novembre)
  • performance de Mariana Lafrance, toujours le vendredi 11 novembre à 17 h 30.

icone PDFCOMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

« Oui, je n'ai qu'une langue, or, ce n'est pas la mienne. »

Le monolinguisme de l'autre, Jacques Derrida

 

20 ans après Les accents d’inquiétantes étrangetés de Marc Charbonneau — exposition mandatée par BRAVO et présentée à Ottawa et Montréal en 1987 mettant en avant 16 artistes franco-ontariens à travers 28 œuvres —, la commissaire Salomé Viguier reprend le projet d’une exposition s’appuyant sur deux critères identitaires : celui de la langue – le français en milieu minoritaire – et de l’âge – la relève, moins de 35 ans.

À travers le travail de six artistes, Fragile explore la relation entre les caractéristiques sociodémographiques utilisées pour présenter un artiste et l’appréhension de son œuvre. Quelles sont les attentes qui en découlent ? Quelle projection de lui-même l’artiste partage-t-il avec celui qui reçoit sa création ? Les artistes présentés s’extirpent ici de leur héritage identitaire et le confrontent à leurs réalités ; celle de la société actuelle et celle de leur pratique artistique.

Sous forme de dialogue intergénérationnel entre celui qui l’a en partie défini - son père - et lui-même, Vincent Chevalier présente une vidéo expérimentale, À/avancouver alliant documentaire et fiction dans laquelle s’exprime toute la complexité de la construction identitaire et émotionnelle d’un individu entre transmission culturelle et quête personnelle.

Mariana Lafrance, elle, confronte son héritage ancestral - matérialisé par un ensemble de vaisselle hérité de sa grand-mère - à sa conscience de personne résidant sur une terre partagée avec la communauté Anishinaabe, dans une performance frontale, En aval d’ici en amont de maintenant, devenant presque angoissante par l’impossible réconciliation.

 

Cette dichotomie du soi Mathieu Goupil-Lemay la met en tension par l’association de matériaux a priori contraires : la laine et le béton. Dans la sculpture The Quiet Dynamics: Untitled (Linked) ils s’accordent et se rencontrent formant un équilibre délicat dont le caractère éphémère s’inscrit dans les résistantes au temps différentes des matériaux choisis.

 

Cette réunion de deux mondes est elle aussi mise en scène par Geneviève Thauvette dans sa série de photographie Les Filles du roi. Dans un style burlesque, la photographe reprend l’imagerie du blason dans une esthétique résolument populaire et contemporaine. En décuplant sa propre image, l’artiste se place elle et le groupe sociodémographique auquel elle appartient en tant que descendants d’unions arrangées -quasi forcées - et obligent à la reconnaissance de l’histoire factuelle d’une nation dont l’histoire fût parfois très romancée.

 

Conçue pour une diffusion en triptyque vidéo, la performance À jamais permet à l’artiste Faye Mullen de se confronter à elle-même : elle est celle qui agit et celle qui subit. Reprenant le principe de salaison de conservation des aliments, elle se recouvre elle-même réalisant ainsi une impossible tâche : se préserver tout en se libérant de ce qu’elle est.

 

Cette table rase du passé, Matthieu Sabourin la sublime dans une installation conceptuelle absurde, Tabula Rasa, suggérant le possible effacement de texte écrit à l’encre ne demandant qu’à être réutilisé afin que celui qui vit aujourd’hui réinvente son écriture.

 

À travers l’utilisation de leur image et l’expression de tensions constantes, les artistes présentés dans l’exposition Fragile, créent des moments suspendus, interstices temporels, pendant lesquels se rencontrent et dialoguent : passé et présent, patrimoines et réalités actuelles, langue et langage.

 

-------

PRESS RELEASE | COMMUNIQUÉ

For immediate release

  • FRAGILE, a BRAVO exhibition at Gallery 101, 51 B Young St., Ottawa, ON, K1S 3H6
  • From November 12 to December 3 2016
  • vernissage | Friday November 11 at 5 :00 pm (free entrance)
  • bilingual talk on the exhibition’s theme | Friday November 11 at 3 :00 pm
  • Performance by Mariana Lafrance | Friday November 11 at 5:30 pm

icone PDFPRESSE RELEASE

 

 

“I have but one language—yet that language is not mine.”

Le monolinguisme de l’autre, Jacques Derrida

 

Twenty years after Marc Charbonneau’s Les accents d’inquiétantes étrangetés, curator Salomé Viguier once again takes up an exhibition concept based on two categories of identity: language – French in a minority setting – and age – the new generation, less than 35 years old.

 

Through works by six artists, Fragile explores how an artist describes his or her socio-demographic characteristics to help the viewer in understanding their work. What are the ensuing expectations? Which projection of the self does the artist share with those who receive his or her creation? In this context, the featured artists extricate themselves from their cultural identity and confront it to their own realities: contemporary society and artistic practice.

 

In the form of an intergenerational dialogue between the person who partly defined it – his father – and himself, Vincent Chevalier presents an experimental video, À/avancouver, that combines documentary and fiction; here are expressed all the complexities that come with constructing a person’s identity and emotions, somewhere between transmitting culture and a personal quest.

 

As for Mariana Lafrance, she confronts her ancestral heritage – embodied by a dish set inherited from her grandmother – with her awareness of being a person living on a land shared with the Anishinaabe community. Her frontal performance, En aval d’ici en amont de maintenant, becomes almost upsetting because any reconciliation is impossible.

 

Mathieu Goupil-Lemay stresses this dichotomy of the self by associating materials that are essentially opposite: wool and concrete. In his Linked sculpture, these materials converge and meet, and form a delicate balance; unlike the materials selected, their ephemeral nature stands the test of time.

 

This meeting of two worlds is also featured in Geneviève Thauvette’s series of photographs, Les Filles du roi. In a burlesque style, the photographer reinterprets heraldry imagery using unequivocally popular and contemporary aesthetics. By increasing her own image tenfold, the artist presents herself and her socio-demographic group as descendants of arranged fertilizations, practically forced with prostitutes, thereby compelling the viewer to recognize the factual history of a nation that sometimes talks itself up too much.

 

Designed to be broadcast as a video triptych, the À jamais performance allows artist Faye Mullen to be face-to-face with herself: she is at once actor and subject. Using the concept of salting, she covers herself with the substance and achieves an impossible task: self-preservation, while freeing herself from what she truly is.

 

This complete break with the past, Matthieu Sabourin transcends it in an absurd conceptual installation, Tabula rasa, implying the potential obliteration of a text written in ink, begging only to be reused, so that the person living today reinvents his writing.

 

By using their images and expressing endless tensions, the artists featured in the Fragile installation create moments that are frozen in time, temporal slivers really, during which they meet and discuss: past and present, traditional and contemporary realities, language and expression.

 

 


 SAFFRANCHIR WEB

 S’Affranchir! ART POSTAL au XXIe siècle

icone PDF

Projet d’exposition collective, itinérante et participative en Ontario français

Galerie WKP Kennedy, 150 rue Main E. à North Bay(Ontario) (705) 474-1944 (poste 224)

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate

Toronto, 25 octobre 2016 – BRAVO-Sud et BRAVO présentent une tournée d’expositions de groupe intitulée S’Affranchir! ART POSTAL au XXIe dont le vernissage de la première Ontarienne a eu lieu au Musée | Centre national d’exposition de Timmins en avril 2015. Elle aura lieu est à NORTH BAY du 18 novembre au 24 décembre 2016.

L’exposition

L’exposition s’intéresse à nos façons de communiquer aujourd’hui alors que l’ère numérique semble en constituer un des véhicules privilégiés. Devons-nous célébrer ou dénoncer ce virage dans nos façons de communiquer? Quelle est l’incidence de cette situation en milieu minoritaire? Et pour les artistes, comment cette situation transforme-t-elle la pratique artistique?

Voilà quelques-unes des préoccupations sur lesquelles se sont penchés les artistes participants. Ces derniers se sont prêtés selon leur discipline en relevant le défi non seulement de la problématique mais aussi du coût d’expédition (pas plus de 20 $) et que le « post-art » soit prêt-à-exposer, c’est-à-dire qu’une fois arrivé en galerie il soit prêt à accrocher au mur ou à déposer sur socle, il n’est pas déballé. Il aura donc été posté au vu et au su de tous sans emballage le camouflant!

Très intéressant pour le public, les artistes ont aussi documenté leur processus de création au moyen d’une courte vidéo qui sera présentée sur petit écran à côté de l’œuvre respective.

Le vernissage du 18 novembre vers 17 h, lors du Gallery Hop!

L’exposition débute le vendredi 18 novembre et se poursuit jusqu’au 22 décembre inclusivement. Entrée libre, stationnement payant.  Heures d’ouverture : du lundi au vendredi de 11 h à 17 h / samedi de 12 (midi) à 16 h.

Artistes participants selon les bureaux régionaux de BRAVO (en raison d’un conflit d’horaire, seulement 12 des 24 artistes participants seront présentés dans le cadre de l’exposition à North Bay, merci pour votre compréhension, voir le catalogue pour la liste complète des artistes et de leurs œuvres).

BRAVO-Nord – Denis Taman Bradette (média mixtes), Laurent Vaillancourt (assemblage)

BRAVO-Centre - Sylvia Antinozzi (peinture), Alix Voz (média mixtes), Artina Voz (média mixtes)

BRAVO-Sud – Zoraïda Anaya (collage),Paule Madeleine Charland (peinture), Susan Gold / Smith (média mixtes), Lucie Fortin (assemblage), Joseph Muscat (peinture), Linda Renaud (média mixtes), Paul Walty (dessin)

 

Pour de plus amples renseignements veuillez communiquer avec

 

Alexandra Landon Richardson : 705 474-1944 poste / ext 231 / info@kennedygallery.org, ou

 

Sylvia Antinozzi : 705 474-2734 / antinozzisylvia@gmail.com, ou

 

Lise Goulet : 416 553-7098 /

marcelleclement1@gmail.com

 

 

 

 

 

S’Affranchir! ART POSTAL AU XXIe siècle /

Stamping, In or Out? MAIL ART IN THE XXIst Century

Group show, travelling and participatory exhibition in Ontario

Galerie WKP Kennedy, 150 Main Street E. in North Bay (Ontario) (705) 474-1944 (poste 224)

November 18  to December 24 2016; vernissage (opening) on November 18 around 5 pm. during the Gallery Hop.

For more info > Lise Goulet : 416 553-7098 ou Chantal Leblanc : 647 402-3402, la_muse@yahoo.ca

 

PRESS RELEASE FOR IMMEDIATE RELEASE

Toronto, October 25th 2016 – BRAVO-Sud and BRAVO present a group show, travelling and participatory exhibition entitled Stamping, In or Out? MAIL ART IN THE XXIst Century. The exhibit now lands in North Bay adter many months in circulation.

The exhibition

The show investigates how we communicate with one another in the digital era. The theme addresses issues such as: Should we be embracing or denouncing the radical change the digital era has brought about? What is the digital era’s impact in a minority setting? and for artists, Has the digital era changed how art is created?

The artists have worked within their artistic disciplines and special constraints such as shipping costs; a maximum of $20 was spent in delivering by expedited mail. All work is ready to hang on a wall or be presented on pedestal when it arrives at the gallery. All Mail Art works are mailed from gallery to gallery and must not be taken out of the envelope or box protecting it. They are to be mailed as they are meant to be shown in the gallery.

Very interesting for the public, video clips will accompany each piece of Mail Art. All individual artists have documented their creative process to be show on small television screens.

The official opening

A short talk will be given by Dr. Yves M. Larocque (in French), BRAVO’S executive director and also professor at the Ottawa School of Art, on The Digital Age: Impact on the practice of art. Dignitaries from the arts and culture sectors will be present at the opening.

Two days of workshop

A bilingual activity on mosaics will be offered to the public at large. Dates to come.

The participating artists

Denis Taman Bradette (mixed media), Laurent Vaillancourt (assemblage), Sylvia Antinozzi (assemblage), Alix Voz (mixed media), Artina Voz (mixed media), Soro Zana (mixed media), Marion M. Bordier (digital photomontage), Gilles Davidson (computer drawing), Nathalie Frenière (painting), Luce Marquis (painting), and Paradigm Lost (mixed media), Zoraida Anaya (collage), Luc Bihan (sculpture), Paule Madeleine Charland (painting), Shirin Divanbeigi (maquette), Susan Gold / Smith (mixed media), Lise Goulet (assemblage), Chantal Leblanc (fine arts and crafts, mosaic), Denis Leclerc (computer drawing), Joseph Muscat (painting), André Pilon (digital photomontage), Linda Renaud Fisher (mixed media) and Paul Walty (drawing).

For more information, please contact:

Lise Goulet : 416 553-7098 or Chantal Leblanc : 647 402-3402, la _muse@yahoo.ca

 


 

  couverture catalogue Page 01

pentadécagone

pentadécagone une exposition de BRAVO-Est à venir prochainement

 

Contact de presse > Yves M. Larocque : direction.bravo@outlook.com


L’exposition intitulée pentadécagone présente les œuvres en art numérique de cinq artistes canadiens jumelés à cinq artistes issus des communautés des nouveaux arrivants d’Afrique francophone. Cinq idées propulsées, mais 10 visions de celles-ci.

Les contenus des œuvres font à la fois référence à l’Ontario et l’Afrique francophones. Les idées africaines renvoient à l’idée canadienne-française et vice-versa. Les duos sont composés de :

Luce Marquis (Moonbeam, ON) et Aminata Farmo (Niamey, Niger)

  • Doris Lamontagne (Québec, QC) et Komi Seshie (Lomé, Togo)
  • Laurent Vaillancourt (Hearst, ON) et le père Cyrille Rigobert Ogbabo (Bangui, République Centre-Africaine)
  • Raymond Aubin (Gatineau, QC) et Zana Soro (Abidjan, Côte d’Ivoire)
  • Nancy Brandsma (Ottawa, ON) et Kalula Kalambay (Kinshasa, République démocratique du Congo)

L’exposition numérique, consiste en un projet léger (mais lourd de sens) en art visuel contemporain présenté sur dix écrans DÉL qui montrent chacun une œuvre vidéo/audio portant sur cinq idées, mais promues par deux différentes cultures, soit dix œuvres distinctes d’où le titre de l’exposition « penta-déca-gone ».

Les dix artistes sont allés puiser chacun à leur façon dans leurs traditions et origines respectives afin de permettre au public d’ici et d’ailleurs de répondre à cinq questions qui traversent l’histoire, et qui se vivent comme des nœuds de contradictions :

Les animaux ont-ils des droits ?: une vision du peuple peul envers les bovins et une vision canadienne sur le l’antispécisme.

  1. Un regard critique sur le sacré : les amulettes chrétiennes et les gris-gris africains.
  2. La mission : le « petit frère » canadien en Afrique, le prêtre africain en mission au Canada.
  3. Les valeurs léguées comme héritage.
  4. Le troisième âge : les personnes âgées vues par le Canada et l’Afrique sur le thème de l’abandon.

BRAVO remercie Voix visuelle pour les lieux. Le vernissage aura lieu le jeudi 11 août à partir de 17 h 30 au centre d’artistes Voix Visuelle accompagné de sons et de mets africains. Un détour à ne point manquer.

 


 

Une Aventure de 24 heures | 4

Une exposition à la White Water Gallery de North Bay entre le 12 et 14 mai 2017.  Détails à venir.